Vous souffrez de maux de dos et avez plusieurs questions? Laissez-vous guider par ce billet, dans lequel un physiothérapeute expose les symptômes, les causes, les traitements, mais aussi les différents gestes à privilégier en prévention.

 

Mal de dos : c’est quoi ?

Les douleurs au dos, que ce soit directement à la colonne vertébrale ou dans la région lombaire (lombalgie) sont, selon Statistique Canada, parmi les problèmes de santé chroniques les plus fréquents au pays.

Les douleurs aiguës au dos s’avèrent souvent bénignes et se résorbent généralement en 1 à 6 semaines.

Différents STADES du mal de dos

Selon la durée de persistance du mal de dos, trois stades se distinguent :

  • une problématique est en stade aigu dans les deux premières semaines des douleurs ; 
  • la 3e semaine consiste en le stade subaigu ;
  • la condition est considérée comme persistante à partir de trois mois..

SYMPTÔMES

Que vous souffriez d’un mal de dos aigu ou persistant, l’ensemble des douleurs peut varier. Certains symptômes du mal de dos se présentent localement, alors que d’autres sont ressentis à distance (par exemple : des douleurs en arrière de la jambe en lien avec le nerf sciatique dont l’origine est le bas de dos).  

Les symptômes les plus fréquents du mal de dos sont :

  • une douleur,
  • une tension,
  • une pression,
  • une raideur musculaire,
  • une faiblesse musculaire,
  • ou encore une sensation d’engourdissement, de picotement ou de brûlure.

FACTEURS DE RISQUES ET CAUSES

Si vous lisez cet article, vous vous demandez certainement qu’est-ce qui cause ces fameux maux de dos? Alors, qu’est-ce qui provoque ce mal de dos vous causant tant de soucis? Voici les différents facteurs prédisposant aux maux de dos, qu’il s’agisse d’un mal dans le haut ou le bas du dos, d’un mal spontané ou persistant ou d’un mal léger ou intense. 

Certains facteurs peuvent prédisposer une personne aux maux de dos, tels que :

  • un mode de vie sédentaire, beaucoup de temps assis,
  • une mauvaise condition physique,
  • l’obésité,
  • le tabagisme,
  • la manipulation de charges lourdes,
  • les mouvements répétitifs,
  • les postures prolongées
  • ou les faiblesses musculaires.

Une problématique mécanique à la cheville, au genou ou à la hanche peut aussi engendrer des symptômes au dos. 

Aussi, un traumatisme, une blessure ou un mouvement brusque lors d’un sport, du travail ou des activités du quotidien peuvent occasionner des douleurs au dos subites ou aiguës. 

Finalement, les facteurs psychosociaux ne sont pas à négliger car ils peuvent influencer l’intensité des symptômes (par exemple : le stress, l’anxiété, la dépression).

MAL DE DOS : quoi faire quand j’ai mal?

TRAITEMENT DES MAUX DE DOS : COMMENT SOULAGER LA DOULEUR 

Maintenant, vous cherchez certainement comment soulager un mal de dos rapidement! Voici différentes avenues de traitement pour votre mal au dos.

Chaud ou froid pour le mal de dos ?

Devons-nous appliquer du chaud ou du froid sur les maux de dos? Les études ont tendance à recommander l’application de chaleur pour le soulagement à court terme d’une douleur aiguë lombaire. Certaines personnes préfèrent cependant la glace.  L’agent thermique ne devrait pas être mis directement sur la peau et on ne doit pas se coucher sur celui-ci. Appliquez 15 à 20 minutes. 

Voir le billet sur le Chaud/Froid

Médicament et maux de dos : l’ABC de la médication 

Si nécessaire, une médication peut être introduite à intervalles réguliers. L’acétaminophène (Tylenol®, Atasol® ou marque générique) est en vente libre en pharmacie. Les médecins vont souvent prescrire pour un mal de dos aigu des anti-inflammatoires non-stéréoideins (AINS) (ibuprofène (Advil®, Motrin®, ou marque générique), diclofenac) et des relaxants musculaires (Flexiril®)

* Toujours vérifier avec votre pharmacien ou votre médecin si un médicament est contre-indiqué dans votre situation et votre prise de médications existante.

Et le corset ou ceinture lombaire ?

La ceinture lombaire peut être bénéfique pour faciliter le maintien ou le retour aux activités quotidiennes dont la marche et le travail ou lors de travaux lourds. Cependant, la ceinture lombaire doit être utilisée sur une période restreinte et limitée aux activités problématiques puisque son utilisation à long terme peut entraîner une certaine atrophie musculaire.

L’AUTOMASSAGE POUR CALMER LE MAL DE DOS

Comment calmer votre mal de dos? Si vous avez des tensions musculaires au dos,  l’approche de l’automassage peut vous aider, car accessible à tous et en tout temps. Un rouleau ou une balle peuvent être utilisés pour masser la région dorsale et lombaire et les fesses en cas de douleur. Au sol ou en appui au mur, faire rouler la balle de haut en bas en faisant des petits squats. La pression ne doit pas être douloureuse. A faire pendant 3 à 5 minutes.

L’ACTIVATION POUR SOIGNER LES MAUX DE DOS

Vous souffrez de maux de dos et chercher comment traiter cette douleur? Ne restez pas au lit ! Il est recommandé de poursuivre ou de limiter la période d’arrêt des activités et du travail afin d’éviter l’ankylose et de favoriser la guérison.  Maintenez les activités à faible risque pour votre dos. Vous pouvez en modifier la durée, l’intensité, introduire des pauses ou encore utiliser des outils facilitateurs. La marche est une activité accessible et souvent bien tolérée. Dosez vos activités selon vos symptômes et progressez graduellement pour retourner à vos activités normales.

Quels sports ou activités pratiquer avec un mal de dos? Trouvez des activités qui vous font du bien, que ce soit des activités physiques ou artistiques (peinture, bricolage, promenade), la lecture, la musique ou encore la méditation et la relaxation.

QUAND ET QUI CONSULTER POUR UN MAL DE DOS ?

Il est recommandé de consulter un physiothérapeute lorsque :

  • La douleur ne s’améliore pas après quelques jours.
  • La douleur est sévère.
  • La douleur nuit à vos activités ou à votre sommeil.
  • Vous avez des engourdissements ou une diminution de sensibilité dans les jambes.
    .

Il est recommandé de consulter un médecin lorsque :

  • Vos jambes sont faibles ou si vous avez de la difficulté à les contrôler.
  • Vous avez des engourdissements ou une diminution de sensibilité à la région génitale.
  • Vous avez subitement de la difficulté à contrôler vos urines ou vos selles.
  • Vous avez une perte de poids inexpliquée, des frissons ou de la fièvre.
    .

EN PRATIQUE : quelques exercices pour mal de dos 

Quels exercices pratiquer lorsque l’on vit avec un mal de dos? Comment guérir de ce fameux mal de dos? Voici quelques suggestion d’exercices pour vous faire du bien!

POSTURES D’OUVERTURE

Exercices à effectuer régulièrement lors de postures assises prolongées (travail de bureau, réunion, voiture et autres transports, cinéma ou télévision) ou lors de tâches en position accroupie ou nécessitant un travail soutenu avec les mains devant soi.

Relaxation-Respiration

maux de dos 1

  • Idéalement debout, mais peut être fait assis s’il n’est pas possible de prendre un pause debout;
  • Rentrez légèrement le menton;
  • Imaginez une ficelle qui tire vers le haut et allonge légèrement la colonne;
  • Ouvrez les bras, paumes face devant;
  • Prenez une grande inspiration en laissant le ventre se gonfler et les côtes s’ouvrir (votre abdomen et vos côtes sont comme un parapluie et vous voulez l’ouvrir);
  • Expirez vigoureusement par la bouche;
  • Répétez 3 à 10 répétitions. Prenez une pause au besoin..

Extension lombaire

maux de dos 2

  • Idéalement debout, mais peut être fait assis s’il n’est pas possible de prendre un pause debout;
  • Rentrez légèrement le menton et regardez au sol devant vous;
  • Appuyez les mains au bas du dos, au-dessus des hanches;
  • Gardez les genoux allongés;
  • Penchez vous vers l'arrière en poussant les hanches vers l’avant avec les mains (amplitude sans douleur). Gardez le menton rentré et regardez vers l'avant;
  • Revenez à la position de départ et répétez 10 fois;
  • En cas de sciatalgie, cette exercice peut être prescrit une ou deux fois à chaque heure. .s.

RELAXATION DE LA RÉGION LOMBO-SACRÉE

maux de dos 3

 

Exercices à effectuer régulièrement lors de postures statiques assises ou debout.

  • Assis, debout, couché genoux pliés ou à quatre-pattes;
  • Placez vos mains de chaque côté;
  • Basculez le bassin vers l'avant en arquant le bas du dos;
  • Basculez le bassin vers l'arrière (les fesses et les abdominaux auront tendance à se contracter).
    * Imaginez que votre bassin est un grand bol rempli d'eau. Verser l'eau par l'avant lorsque vous basculez vers l'avant et par l'arrière lorsque vous basculez vers l'arrière;
  • Répétez 5 à 10 fois;
  • Maintenez une respiration abdominale constante;
  • Terminez en trouvant votre position neutre, soit à mi-chemin entre les 2 positions..     

RENFORCEMENT DES STABILISATEURS LOMBAIRES

maux de dos 4

L’activation du plancher pelvien précède celles des abdominaux et des extenseurs lombaires lorsque nous bougeons. De plus, dans le cas de douleurs lombaires, les études démontrent que ces deux derniers ont un retard d’activation. Les exercices ci-dessous sont des exercices de base ciblant principalement le plancher pelvien. Il existe une multitude de variantes et de progressions qu’un physiothérapeute ou un kinésiologue peut vous enseigner en fonction de votre condition et de vos besoins.

L’exercice peut être faite dans diverses positions :

  • Assis, le dos en position neutre.
  • Couché, les genoux pliés.
  • Debout, si possible appuyez votre dos au mur, glissez vers le bas pour que vos genoux soient légèrement pliés.
  • À quatre pattes.

L’exécution :

  • Inspirez : relaxez votre périnée et laissez le ventre se gonfler et les côtes s’ouvrir.
  • Expirez : contractez votre périnée comme pour retenir votre urine et un gaz. Vous pourrez peut-être sentir, pour les femmes, le vagin se refermer et remonter vers la tête, et pour les hommes, votre scrotum remonter vers le haut ou votre pénis se rapetisser.
  • Alternez la relaxation à l’inspiration et la contraction à l’expiration 5-10 fois.

Progression :

  • Maintenez la contraction 5 à 10 secondes, sans bloquer la respiration.
    • Les contractions ne seront plus coordonnées avec votre respiration, vous devez respirer normalement.
    • Les cuisses et les fesses ne devraient pas se contracter, c’est peut être que vous essayez trop fort.

Intégration dans le quotidien

L’expiration en elle-même active le plancher pelvien, surtout si elle est faite avec les lèvres pincées (comme pour souffler légèrement une chandelle ou faire des bulles avec une paille). Donc, le fait d’expirer en débutant un effort constitue un exercice en soi. Une contraction volontaire du périnée peut être ajoutée avec l’expiration en début d’effort. La force de contraction doit être adaptée à l’exigence de la tâche. La respiration doit demeurer régulière tout au long de l’effort si celui-ci est soutenu. Voici des exemples :

  • Lorsque vous soulevez un objet, expirez et contractez légèrement le périnée.
  • Lorsque vous poussez un meuble: expirez et contractez le plancher pelvien en forçant. Poursuivez avec une respiration naturelle.
  • Lorsque vous toussez ou éternuez: contractez avant et maintenez 3 secondes après.
  • Pendant des exercices de renforcement des bras ou des jambes : lors de la phase de travail de l’exercice, expirez en contractant le plancher pelvien. Lors du retour à la position initiale, inspirez en relaxant le plancher pelvien.s.

ÉTIREMENTS ET RELAXATION du bas du dos

Voici diverses positions qui permettront de détendre le bas du dos. La position doit être confortable. Maintenez une respiration constante : à l’inspiration, laissez le ventre se gonfler et les côtes s’ouvrir (votre abdomen et vos côtes sont comme un parapluie et vous voulez l’ouvrir) et expirez lentement. Maintenez la position 30 secondes à 2 minutes et répétez 1 à 3 fois.
Attention : À éviter si vous souffrez de sciatalgie. Consultez un physiothérapeute.

 

etirer bas du dos

     

ÉTIREMENTS ET RELAXATION des fessiers

etirer fessiers

  • Croisez la cheville de la jambe à étirer sur l'autre genou.
  • Tirez doucement le genou vers l'épaule opposée
    * L’intensité de l’étirement est augmentée si l’autre jambe demeure allongée.
  • Croisez la cheville de la jambe à étirer sur l'autre genou.
  • Tirez doucement le genou vers la poitrine.
    L’étirement doit être léger et confortable.
    Maintenez 30 secondes et changez de côté. Répétez 3x.

 

Pour en savoir davantage, consultez un de nos thérapeutes ou suivez-nous sur Facebook et visitez notre blogue.

MAUX DE DOS : la prévention !

LA POSTURE

Nos articulations et notre musculature apportent le support à notre dos. Ce support est optimal lorsque notre posture est adéquate. Cependant, toute posture maintenue pour une longue période amène un stress sur notre dos, et ce, même si nous adoptons une bonne posture et d’autant plus si cette posture est inadéquate. Voici plus bas des conseils pour une bonne hygiène posturale. Ayez toujours en tête qu’une posture ne devrait pas demander un effort important et qu’il faut régulièrement s’accorder des moments de pause. Voir la section «EN PRATIQUE : quelques exercices» pour des exemples d’exercices qui peuvent être effectués lors de ces pauses.

La posture assise

prevention maux de dos

Au cours de la journée, nous optons souvent pour la posture assise : au travail, dans la voiture, dans une salle d’attente, aux repas, devant la télévision…La position assise est plus contraignante pour le bas du dos que la posture debout. Voici quelques conseils qui permettent de diminuer les tensions musculaires, la fatigue et le stress au dos et au cou :  

  • Adoptez une position neutre du bassin avec le point d’appui sur les ischions (les os des fesses) et non le dos courbé : sortir les fesses et les déposer au fond du siège lorsque vous vous asseyez, 
  • Évitez les fauteuils mous qui arrondissent le dos,
  • Évitez les torsions prolongées,
  • Évitez de croiser les jambes, 
  • Variez les positions assises. Rappelez-vous, même une bonne posture ne doit être maintenue sur une longue période,
  • Utilisez un support lombaire ou une serviette roulée et placée au creux du dos pour des périodes d’au moins 10 minutes par heure.
  • Levez-vous au moins quelques minutes à chaque heure au travail et prenez des pauses debout. Arrêtez pour marcher quelques minutes à chaque heure lors de longs trajets en voiture. 

La posture à l’ordinateur

posture ordinateur maux de dos

Plusieurs personnes passent de nombreuses heures devant un ordinateur, au travail et ensuite à la maison. Dans les conditions de travail où il est possible de le faire, un poste de travail polyvalent, permettant de varier entre les positions assise et debout, serait idéal. Alternez le travail assis avec d’autres tâches si possible. Voici les grandes lignes d’un poste de travail informatique ergonomique :

  • pieds appuyés au sol ou sur un repose-pieds ;
  • cuisses parallèles au sol, angle ~ 90° aux genoux ; arrière des genoux dégagé ;
  • dos appuyé́, angle de 90 à 110° à la hanche ;
  • mains alignées aux avant-bras et les poignets sont droits ;
  • avant-bras parallèles au sol et soutenus ;
  • coudes près du corps et au même niveau que le clavier, angle ~ 90° aux coudes ;
  • épaules relâchées ;
  • tête alignée au tronc et demeure droite.

La position debout

Les vendeurs, les cuisiniers, les travailleurs à la chaîne ou les caissiers ont davantage à travailler debout en position statique. Sur de longues périodes, cette position demande un effort musculaire et peut amener des douleurs au dos, mais aussi aux pieds et au cou, de l'enflure aux jambes, des varices ou des fatigues musculaires. L’environnement de travail devrait être le plus possible adapté à votre morphologie. Voici quelques conseils ergonomiques :

  • Portez des chaussures confortables et en bon état.
  • Évitez les mouvements de torsion, travaillez face à votre environnement.
  • Évitez les mouvements à bout de bras, travaillez près de votre plan de travail.
  • Évitez d’avoir le poids sur une seule jambe et de vous déhancher.
  • Équilibrez les mouvements entre les deux côtés.
  • Maintenez l’alignement tête-épaule-bassin en position statique ou quand vous bougez.
  • Utilisez un tapis anti-fatigue.
  • Variez régulièrement votre position :
    • Utilisez un appui-pied ou une surface élevée d’environ 15 cm (le bas d’une armoire, un annuaire téléphonique) pour y déposer à l’occasion et en alternance les pieds.
    • Utilisez occasionnellement une chaise ou un tabouret réglé à la bonne hauteur.

Vous pouvez régulièrement effectuer l’exercice du balancement afin de détendre vos muscles :

  • Debout, transférez votre poids sur l’avant des pieds puis sur les talons.
  • Ensuite transférez votre poids d’un pied à l’autre.
  • Faites quelques répétitions dans chaque direction
  • Ensuite, reprenez une posture au centre pour poursuivre votre travail

La position couchée

posture couchee maux de dos

Dans la position couchée, il est important d’être confortable et d’obtenir le meilleur alignement possible entre la tête, le bassin et les pieds en soutenant les courbures.

  • Le matelas : la fermeté moyenne est généralement recommandée, mais l’important est qu’il soit confortable pour vous. À renouveler au 10 ans maximum.
  • L’oreiller : peut importe la position, il est placé sous la tête et jusqu’au haut des épaules afin de combler le creux du cou et de garder l’alignement neutre entre la tête et le tronc. Renouvelez l’oreiller lorsqu’il a perdu sa forme ou son support ou au 5 ans maximum.
    • Sur le dos : un ou deux oreillers sous les genoux permettent de relâcher la tension au bas du dos.
    • Sur le côté : un oreiller entre les genoux permet de maintenir l’alignement entre les jambes et le tronc. Pour les personnes ayant les hanches beaucoup plus large que la taille, un petit rouleau ou une serviette peut être placé dans le creux de la taille.
    • Sur le ventre : cette position n’est souvent pas bien tolérée car elle amène un stress au dos et au cou. Un oreiller sous le ventre permet de diminuer la tension au bas du dos. Soyez attentif aux signes d’inconfort et ajustez votre position en conséquence.

LES TECHNIQUES DE TRAVAIL ET LES GESTES SPORTIFS

Il est important d’avoir de bonnes techniques de travail et des gestes sportifs adéquats afin d’éviter les blessures et l’apparition de douleurs. L’utilisation d’équipement et d’outils appropriés et adaptés est également primordiale. Pour toutes activités ou tâches, il faut débuter lentement, et prendre le temps d’échauffer ses muscles. Une séance d’échauffement de quelques minutes peut être fait en ciblant les muscles qui seront sollicités (par exemple : faire quelques fentes ou squats et des mouvements de flexion-extension des coudes). Respectez votre rythme, redressez-vous régulièrement et prenez des temps de repos ou alternez avec d’autres tâches. Voir la section «EN PRATIQUE : quelques exercices» pour des exemples d’exercices qui peuvent être effectués lors de ces pauses.

SPORT : Au sein des Cliniques physio ergo Sylvain Trudel, certains physiothérapeutes sont spécifiquement formés pour effectuer des évaluations et suivis de coureurs (Clinique du coureur) et de cyclistes. Plusieurs thérapeutes ont des connaissances approfondies dans plusieurs sports (golf, tennis, basketball, baseball, natation et bien plus !). 
AU TRAVAIL : Les ergothérapeutes peuvent  évaluer les gestes fonctionnels du travail et du quotidien. Ils enseignent des techniques optimales en fonction des capacités et des ressources de chacun et peuvent suggérer des modifications de l’environnement ou des outils pour favoriser l’ergonomie.

Voici quelques recommandations pour diverses tâches du quotidien :

Soulèvement de charge

  • Pliez les genoux en gardant le dos droit.
  • Pour transporter les charges, gardez les près de votre corps et à la hauteur de votre taille. Pliez légèrement les coudes.
  • Pour plus de stabilité, mettez les jambes à la largeur des hanches avec un pied devant l’autre lorsque vous êtes debout ou lorsque vous tirez/poussez une charge.
  • Pour les charges plus lourdes, utilisez des aides techniques comme un diable de manutention ou des sangles de transport et, si possible, favorisez l’aide humaine.
  • Prenez des pauses fréquentes, que ce soit d’une durée de quelques secondes à quelques minutes.
  • Évitez de bloquer votre respiration pendant l’effort. Expirez pendant le soulèvement ou le transport et poursuivre avec une respiration normale.
  • Pour déposer l’objet, évitez les mouvements de torsion, déplacez les pieds pour être face à votre environnement.
  • Évitez les mouvements à bout de bras, gardez la charge près de vous.

soulevement de charges 1soulevement de charges 2soulevement de charges 3

Le balai, l’aspirateur et le râteau

  • Gardez l’outil près de vous pour maintenir une bonne posture, ne dépassez pas la longueur de vos bras.
  • Utilisez le transfert de poids d’une jambe à l’autre en fléchissant les genoux.
  • Utilisez davantage vos jambes et vos bras plutôt que votre dos.
  • Évitez les torsions importantes.
  • Alternez votre prise de chaque côté pour équilibrer l’effort musculaire.
  • Choisissez un manche ergonomique ou grossissez le manche et porter des gants antidérapants au besoin, cela réduit l’effort au niveau des mains et des doigts.
  • Relevez votre tête régulièrement pour diminuer la pression sur votre cou.

 balai rateau dos

     

Le jardinage

  • Lorsque vous devez travailler au sol, agenouillez-vous ou apposez un genou au sol. Cela va reposer votre dos.
  • Si vos jambes sont douloureuses, utilisez un petit banc.

jardinage maux de dos

     

Le pelletage

pelle

  • Choisissez une pelle ergonomique et légère dont la hauteur arrive au niveau du thorax.
  • Favorisez le transfert de poids vers l’avant en décalant les pieds. (voir la photo)
  • Gardez vos pieds alignés vers la direction dans laquelle vous pelletez.
  • Gardez la pelle près de votre corps en gardant les coudes pliés.
    Pour une pelle qui n’est pas de type traîneau, faites une fente pour vous pencher et ne remplissez pas trop votre pelle.
  • Évitez de lancer la neige, déposez-la ou poussez-la.

GARDER LA FORME 

Demeurer actif

Il a été démontré que demeurer actif et participer régulièrement à des activités physiques réduit les probabilités d’épisodes de lombalgies récurrentes. La marche, la natation, le vélo, le ski de fond sont des exemples d’activités accessibles et bénéfiques. Les activités supervisées telles que le yoga, l’aquathérapie, le Tai chi et le pilates ont des bienfaits pour les douleurs lombaires chroniques. Il faut trouver l’activité qui vous plait et qui vous motive. Débutez progressivement toute nouvelle activité tant en terme d’intensité que de durée. Vous pouvez intégrer des pauses ou des périodes de plus faible intensité au départ. Une augmentation LÉGÈRE de la douleur durant et BRIÈVEMENT après l’exercice est acceptable.

L’Organisation mondiale de la Santé a émis des recommandations en matière d’activité physique pour la santé. Il est précisé que l’activité physique englobe notamment les loisirs, les déplacements, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports ou l’exercice planifié. Ainsi, les adultes de 18 ans et plus, devraient pratiquer au moins, dans la semaine :

  •  2h30 à 5h d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 1h15 à 2h30 d’activité d’endurance d’intensité soutenue,
    ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.
    (par périodes d’au moins 10 minutes à la fois)
  • Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.

Un dos en forme

dos enforme

Notre corps est muni d’un corset naturel composé de différents 
muscles stabilisateurs :

  • Les extenseurs lombaires,
  • Les abdominaux profonds (transverse abdominal),
  • Le plancher pelvien,
  • Le diaphragme,

Pour être efficace, ces muscles doivent s’activer au bon moment et avec une intensité modulée en fonction de l’activité. Ils doivent être forts, mais doivent aussi être souples et en mesure de se relâcher et de s’étirer.

Des exercices de renforcement et d’assouplissement peuvent être effectués. Voir la  section «EN PRATIQUE : quelques exercices» pour des exemples d’exercices.

GARDER LE MORAL

Les études scientifiques démontrent que les facteurs psychosociaux influencent la douleur et peuvent même la déclencher (par exemples : le stress, l’anxiété, la dépression, la peur, la colère). Tentez de diminuer la récurrence de ces symptômes. Obtenez de l’aide au besoin avec nos psychologues
Les physiothérapeutes sont les professionnels à consulter en premier lieu car ils vont vous aider à combattre votre douleur en optant pour un traitement approprié et en vous enseignant des exercices adaptés à vos douleurs, qu’elles soient aiguës ou persistantes. Au besoin, ils peuvent vous référer aux ergothérapeutes si votre problème prend sa source d’un poste de travail inadéquat ou d’un geste de travail fautif. Ils peuvent encore vous référer à nos psychologues en cas de lien entre la douleur et des facteurs psychosociaux.

RÉFÉRENCES 

  • Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail ( 4 juillet 2016). Travail en position debout - Information de base [site Web]. Consulté le 11 décembre 2018. https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/standing/standing_basic.html
  • Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Conseils ergonomiques pour le travail à l’ordinateur. 4 p. (format pdf) https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/500/Documents/DC_500_114_web1.pdf
  • Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (sans date). Maux de dos: le dos a ses limites [site Web]. Consulté le 11 décembre 2018. https://www.csst.qc.ca/prevention/theme/maux_dos/Pages/dos_limites.aspx
  • French SD, Cameron M, Walker BF, Reggars JW, Esterman AJ. Superficial heat or cold for low back pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD004750. DOI: 10.1002/14651858.CD004750.pub2
  • Fortier, Denis.(2014). Conseils d'un physio: Pour une meilleure posture et des articulations en santé. Trécarré, 192 p.
  • MEYER J.P. Lombalgie et ceinture lombaire. Revue de la littérature. TC 79. 2000, 14 p. (format pdf)

Rimouski

Clinique physio ergo Sylvain Trudel
Clinique des Commotions cérébrales
CIREQ
Clinique de l'Enfance

333, av. de la Cathédrale, 3e étage
Rimouski (Québec) G5L 5J5

Téléphone : 418 721-0027
Télécopie : 418 723-7911

clinique.rimouski@sylvaintrudel.com

Amqui

Clinique physio ergo Sylvain Trudel

37, St-Benoît Est, bureau 22
Amqui (Québec) G5J 2B8

Téléphone : 418 629-4833
Télécopie : 418 629-1386

clinique.amqui@sylvaintrudel.com

Mont-Joli

Clinique physio ergo Sylvain Trudel

1665, boulevard Gaboury
Mont-Joli (Québec) G5H 3J1

Téléphone : 418 775-2808
Télécopie : 418 775-6490

clinique.montjoli@sylvaintrudel.com